Comment l’UIR a intégré les compétences marocaines à l’étranger


Comment l’UIR a intégré les compétences marocaines à l’étranger

UNE OPPORTUNITÉ POUR LEUR PERMETTRE DE CONTRIBUER AU DÉVELOPPEMENT DE LEUR PAYS
FOCUS SUR LE VOLET R&D AVEC DES CONTRATS CONCLUS POUR PLUS DE 20 MILLIONS DE DH

Comment l’UIR a intégré les compétences  marocaines à l’étranger

«La mobilisation de la diaspora dans le projet de l’UIR est à l’image de ce qui s’est déroulé depuis des années en Corée du Sud ou encore en Inde, avec une forte mobilisation de la diaspora de ces pays, concrétisant ainsi le principe du retour des cerveaux»,  souligne Noureddine Mouaddib, président de l’Université internationale de Rabat

- L’Economiste: Une grande partie des enseignants de l’UIR sont issus de la diaspora marocaine. Comment êtes- vous arrivé à les mobiliser dans ce projet?
- Noureddine Mouaddib, président de l’UIR: Nous avons jugé important d’associer la diaspora académique et scientifique marocaine, depuis la phase même de création de l’UIR. Il s’agit d’enseignants et chercheurs qui ont fait leur parcours professionnel et académique dans les grandes universités européennes et nord américaines.
Leur implication a permis d’apporter au projet une expertise à haute valeur ajoutée, et faire bénéficier les étudiants de l’UIR de leur savoir-faire. Je pense que la motivation essentielle qui a poussé les compétences marocaines à l’étranger à nous rejoindre est d’apporter leur contribution en faveur d’un enseignement supérieur d’excellence, ainsi qu’au développement d’activités de recherche aux normes internationales. L’apport de la diaspora marocaine représente en quelque sorte un transfert de capital humain et de savoir-faire académique.
La mobilisation de la diaspora dans le projet de l’UIR est à l’image de ce qui s’est déroulé depuis des années en Corée du Sud ou encore en Inde, avec une forte mobilisation de la diaspora de ces pays, concrétisant ainsi le principe du «retour des cerveaux», principe qui vient en contradiction du modèle classique de «fuite des cerveaux». Ce «retour des cerveaux» au pays illustre tout à fait le modèle de l’UIR. Nous souhaitons réaliser un saut qualitatif, en nous appuyant sur l’apport précieux du capital humain dont dispose la diaspora académique et scientifique marocaine à l’étranger.

- L’UIR vient de signer plusieurs conventions avec des partenaires académiques étrangers portant sur la R&D. Quelles sont les grandes lignes de ce chantier?
- La recherche et développement constitue un pilier stratégique de l’UIR. Dans ce cadre, nous nous appuyons sur des partenariats industriels de référence (contrats de recherche), et sur des projets de recherche auxquels l’UIR prend part avec des centres de recherche scientifique nationaux et internationaux.
Il convient de préciser que notre établissement mène des activités de recherche soutenues dans des secteurs à forte valeur ajoutée pour le Maroc comme les TI, la micro-électronique, les matériaux avancés pour l’ingénierie du transport et énergies renouvelables. Depuis sa création en 2010, l’UIR a conclu des contrats de recherche pour un montant global de plus de 20 millions de DH, avec des institutions de haut rang: Us Army, Iresen, Thalès…
- Quelles sont les nouveautés pour la prochaine rentrée universitaire?
- La rentrée 2014-2015 sera marquée par l’ouverture de l’Ecole de droit (licence en droit des affaires), visant à former des spécialistes dans le domaine, maîtrisant les langues étrangères. Ces profils sont extrêmement demandés sur le marché du travail, notamment par les entreprises actives à l’international, les cabinets d’avocats et également les entités publiques ou semi-publiques. On va également poursuivre l’ouverture de plusieurs masters permettant aux étudiants en 3e année de licence de l’ensemble des filières de formation de l’UIR de poursuivre leurs études au sein de l’Université  dans divers domaines.
La construction de notre campus de 27 hectares est en cours, et nous disposons actuellement de plus de 70.000 m² de constructions aménagées et opérationnelles, 3 bâtiments d’enseignement, 3 résidences universitaires.

- Comment votre établissement s’ouvre sur le monde de l’entreprise et du travail?
- L’UIR a d’abord été créée pour répondre aux besoins en ressources humaines qualifiées pour accompagner les projets structurants lancés par le Maroc: Emergence, plan Maroc Vert,.

.
Notre établissement a mis donc en place dès 2010 des formations et des cursus diplômants qui mènent aux métiers les plus porteurs pour l’économie marocaine avec l’objectif de répondre aux priorités économiques, politiques et sociales de notre pays. Le choix de l’emplacement de l’UIR, basée à Technopolis, n’est pas fortuit non plus. C’est un pôle d’entreprises incontournable et de référence. Il est pour nous stratégique de nous adosser à cette technopole, car cela permet à nos étudiants de vivre à proximité d’un pôle économique et industriel qui devrait compter à terme plus de 100 entreprises de renom.

 

إضافة تعليق جديد

Plain text

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.